facebook twitter instagram youtube RSS

Voyagez au cœur de l’histoire de Tokyo en vous promenant à Zoshigaya !

Voyage

ReleaseJuly 13, 2021

Malgré sa proximité avec le quartier animé d’Ikebukuro, Zoshigaya est un quartier paisible. Ce n’est peut-être pas un des lieux touristiques typiques de Tokyo, mais c’est un endroit où vous pouvez profiter de l’histoire et de la culture de Tokyo. L’itinéraire de promenade que je vais vous présenter ci-dessous fait 5 km, soit environ 2 h 30 min à pied.


En sortant de la station Zoshigaya (Tokyo Metro), le premier endroit où je me suis rendu est le temple Zoshigaya Kishimojin. Le long de l’approche du temple bordée de zelkovas, il y a de nombreux cafés élégants et magasins d’antiquités.

L’approche du temple Kishimojin L’approche du temple Kishimojin

Le Zoshigaya Kishimojindo est un pavillon placé sous la protection du temple Homyo-ji et consacré à la déesse bouddhiste pour les accouchements sans complication et la protection des enfants. Le pavillon principal (Hondo) a été désigné comme bien culturel important du Japon en 2016. Dans l’enceinte du temple à l’atmosphère très sereine, on trouve également une boutique de dango (boulettes à base de pâte de riz gluant) et un magasin de bonbons.

Le pavillon principal du temple Kishimojin Le pavillon principal du temple Kishimojin

Le magasin de bonbons du temple Kishimojin Le magasin de bonbons du temple Kishimojin

En octobre, le temple célèbre le festival traditionnel Oeshiki en l’honneur de Nichiren, fondateur de l’école bouddhiste qui porte son nom. Des lanternes bouddhistes de trois à quatre mètres de haut défilent dans les rues au son des tambours taiko, et l’approche du temple s’anime grâce aux nombreuses étales.



*

Après le temple, j’ai visité le cimetière de Zoshigaya. Ce cimetière est réputé comme étant le dernier lieu de repos de plusieurs figures éminentes. On y trouve par exemple la tombe du célèbre romancier Natsume Soseki, actif durant les ères Meiji et Taisho (fin du 19e siècle et début du 20e siècle) et auteur d’œuvres telles que « Botchan » et « Je suis un chat » .

La tombe de Natsume Soseki dans le cimetière de Zoshigaya La tombe de Natsume Soseki dans le cimetière de Zoshigaya La tombe de Natsume Soseki dans le cimetière de Zoshigaya

Il est un peu inhabituel de se promener dans un cimetière comme celui-ci, mais c’est intéressant de visiter les tombes de diverses personnalités célèbres.



*

Ensuite, je me suis rendu au jardin Higo-Hosokawa. Il s’agit d’un jardin de type Chisen-kaiyu-shiki, c’est-à-dire un jardin de promenade, organisé autour d’un étang, à découvrir le long d’un sentier qui en fait le tour. Lors de ma visite à la fin mai, j’ai pu admirer une véritable explosion de verdure. Autre point appréciable, l’entrée est gratuite !

L’étang du jardin Higo-Hosokawa L’étang du jardin Higo-Hosokawa

Dans l’enceinte du jardin, vous pouvez déguster une tasse de thé vert matcha et des confiseries dans une pièce de style japonais du pavillon Shoseikaku (prix : 500 yens). Déguster du thé vert en admirant le superbe paysage, un parfait moment de détente ! Les confiseries servies dans le pavillon sont des biscuits appelés « Kaseita », offerts autrefois au shogunat des Tokugawa par le clan Hosokawa, les seigneurs féodaux du domaine de Kumamoto. Ils contiennent du coing de Chine et ont un goût doux-amer qui se marie parfaitement avec le thé vert matcha.

Le pavillon Shoseikaku du jardin Higo-Hosokawa Le pavillon Shoseikaku du jardin Higo-Hosokawa

La vue depuis le pavillon Shoseikaku La vue depuis le pavillon Shoseikaku

Thé vert et biscuits Kaseita au pavillon Shoseikaku Thé vert et biscuits Kaseita au pavillon Shoseikaku



*

Le dernier endroit où je me suis rendu est le Gokoku-ji, un temple construit en 1681 pour la mère du 5e shogun du clan Tokugawa. La porte d’entrée abrite des statues imposantes de gardiens kongo-rikishi.

La porte Niomon du temple Gokoku-ji La porte Niomon du temple Gokoku-ji

L’enceinte du temple est tellement vaste qu’on en oublierait presque qu’on est au centre de Tokyo. Plusieurs bâtiments, à commencer par le pavillon principal, ont été désignés biens culturels importants du Japon.

Le pavillon principal (Hondo) du temple Gokoku-ji Le pavillon principal (Hondo) du temple Gokoku-ji

L’endroit est aussi célèbre pour les nombreux chats qui s’y promènent. Le jour de ma visite, j’en ai d’ailleurs croisé plusieurs !

Un chat au temple Gokoku-ji Un chat au temple Gokoku-ji Un chat au temple Gokoku-ji



Il faut compter environ deux heures et demie de marche entre la station Zoshigaya et le temple Gokoku-ji. Je recommande cette promenade à ceux qui sont à la recherche d’un endroit hors des sentiers battus à Tokyo !


Les informations ci-dessus datent de juin 2021.



[Autres articles conseillés]

▼ Promenade à Nerima, le long de la ligne Seibu Ikebukuro
小泉牧場

▼ Une promenade le long de la ligne Setagaya
豪徳寺、世田谷線街歩き